Finale du concours Pitch BGE 2020

Ferme Florale Urbaine est en finale du concours de Pitch 2020 organisé par la BGE Parif, dans la catégorie ESS (Economie Sociale et Solidaire). Soutenez la ferme florale en votant pour le projet, c'est important pour nous : on se dit qu'une voix de plus ou de moins n'y changera rien, mais c'est faux : chaque vote compte, vraiment ! A la clé, 1500 euros pour les vainqueurs, et en ce moment ce n'est pas un luxe. Donc votez, vous, vos enfants, vos amis, vos voisins, votre boulanger, tout le monde ! 

C'est quoi, la BGE ?


La BGE, c'est une association qui accompagne les entrepreneurs en début de parcours. C'était une étape importante pour nous qui n'avions jamais créé d'entreprise : une fois le projet sélectionné, nous avons eu accès à un parcours de formation pour apprendre quelques bases sur des sujets qu'on ne maitrisait pas (comptabilité, juridique, communication, ...), et une conseillère (Chloé Avella, que nous remercions à nouveau) nous a guidé pour le lancement du projet lors de points réguliers. C'est important d'avoir un soutien au départ, quand on y croit mais que rien n'est encore concret. 


L'autre avantage, c'est de rencontrer d'autres porteurs de projets. On se sent moins seuls. L'ambiance y est simple, modeste, conviviale. On suit les succès ou les galères des uns et des autres. Cela aide à prendre du recul, à se dire que tout n'est jamais perdu et à maintenir le cap. 


Enfin, et c'est peut être le plus important, c'est à la BGE qu'on a appris à se sentir légitime. Quand notre candidature a été accepté, Sylvie-Marie Brunet, une conseillère, nous a dit que nous étions des "entrepreneurs" . Cela m'a fait sourire. C'est vrai, on voulait créer notre entreprise, pour vivre de notre activité, tout simplement. Mais de là à se prendre pour des "entrepreneurs", il y avait encore un pas à faire. C'est à la BGE qu'on a appris à se considérer comme "entrepreneurs", sans y perdre pour autant notre âme. C'est cela le plus important : on y a trouvé des clés pour entreprendre à notre façon. 


D'autres articles de notre journal :

Laisser un commentaire