Lauréat Paris Fertiles 2021

Nous évoquions dans le post précédent la nécessité de reconnaitre les externalités positives de structures en agriculture urbaine. L'un des rôles que nous voulons tenir est celui de pont entre le monde urbain et le monde agricole. 

Ce pont est nécessaire à deux titre : en premier lieu, nous sommes là pour sensibiliser le citadin au fonctionnement de la nature et aux difficultés du métier d'agriculteur. Les fruits, les légumes, les fleurs, ça ne pousse pas tout seul. Il y a des contraintes, et il y a un prix. L'agriculture urbaine reconnecte la ville à la nature et fait oeuvre de pédagogie. Comprendre ce qui se passe est l'indispensable première étape pour opérer une transition. 

L'autre pont que nous voulons créer concerne la formation : nous aurons besoin, dans les prochaines années, de milliers d'agriculteur-paysans. C'est un beau métier, beaucoup s'y intéressent et rêvent de s'installer. Entre le fantasme et la réalité, il y a souvent un pas, et les fermes urbaines sont là pour ça : accompagner la réflexion, donner une première expérience, susciter ou freiner les vocations. 

Cette sensibilisation et cette envie de formation est au coeur du projet "Ferme Florale Urbaine". Nous recevons chaque semaine des demandes de gens qui se posent des questions, à différents stades. Nous essayons d'y répondre, mais cela prend trop de temps. Nous avons également des demandes pour des stages éclair, venant de personnes qui n'ont pas encore quitté leur emploi mais qui songent déjà à une reconversion. Là encore, difficile pour nous d'y donner suite, car nous sommes un lieu de production : on perd du temps à répondre aux questions en travaillant, et on peut vite mal faire si les gestes ne sont pas précis. Lors des Parisculteurs 4, nous avons aussi passé quelques heures à accompagner des porteurs de projet, parfois pour des projets qui n'ont finalement pas été déposés. 

Ces premiers échanges en amont sont très importants pour accompagner la réflexion de futurs porteurs de projet qui pourra peut-être entrainer une reconversion. Nous remercions la Mairie de Paris, Audrey Pulvar et ses équipes, pour leur confiance. 

Le dispositif que nous proposons et qui a été validé par Paris Fertiles consiste à reconnaitre et rémunérer le temps que nous passons à répondre aux questions. Sous deux formes : 2 heures de conseil par mois (26€/heure), par téléphone ou sur site. Puis une immersion de 48h à la ferme florale, où l'accompagné pourra éprouver la réalité du métier pendant 2 jours avec un des fondateurs (157€/jour). Au total, la subvention maximale s'élevera à 3100 euros si les créneaux sont complets. Les sessions débuteront en mars 2022. 

Une fois encore, nous appelons la Mairie de Paris à présenter la liste des lauréats et les subventions associées de façon simple et claire. La transparence est indispensable pour apaiser le débat et ne pas nourrir des fantasmes sur les montants et l'utilisation de l'argent publique. 

1 commentaire

  • n7iaaz6j

    ❤️ Helena want to meet you! Click Here: https://clck.ru/bma3H?h=668b35035a0b3deeace202d973e676ce- ❤️

Laisser un commentaire